WANG KEPING : UN ARTISTE AMOUREUX DU BOIS BRÛLÉ !

 

Né en 1949, cet artiste chinois se lance rapidement dans la sculpture de manière autodidacte.

Il développe son art en créant tout d’abord de nombreuses œuvres politiques puis s’oriente vers des œuvres beaucoup plus sensuelles. Il aime notamment sculpter des corps de femmes, des couples…

 

Le bois est pour lui le meilleur moyen de mettre en valeur les courbes de ces femmes. Tout son travail consiste à accompagner les formes naturelles de l’arbre et à utiliser la spécificité du bois en tant que « matière vivante ».
Ainsi, il ne cherche pas à effacer les accidents naturels du bois comme les nœuds, nervures mais plutôt à en jouer.

 

Le plus intéressant dans son travail reste le fait de brûler le bois en superficie. En effet, après le brûlage au chalumeau, ses œuvres sont polies et donnent ce magnifique rendu brun foncé voire noir. La teinte pénètre en fait totalement la masse du corps représenté.

 

La technique du shousugiban accentue le caractère épuré et sensuel de ces corps nus. Cette patine noire rappelle l’épiderme et ne demande qu’â être caressée.

 

NOIRDEBOIS apprécie particulièrement ses œuvres pour la complicité de l’artiste avec le bois.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0